Gouverner le local en Révolution Agrandir l'image

Gouverner le local en Révolution. État, pouvoirs et mouvements collectifs dans l’Aisne (1790-1795)

ISBN en cours

Nouveau

Par Laurent Brassart, Paris, Société des études  robespierristes, 2013, 504 pages. Préface de Jean-Pierre Jessenne. Prix Albert Mathiez.

Plus de détails

En stock

22,00 €

En savoir plus

« Une Révolution tranquille ». Ni bastion de l’ultra Révolution, ni fief de la Contre-Révolution, le département picard de l’Aisne semble traverser les premières années de la Révolution dans le conformisme et la modération politique. Même ce moment de violence paroxystique que fut la Terreur (1793-1794) ne s’accompagne d’aucun débordement sanguinaire. Pour autant, ce territoire ne saurait être considéré comme celui du vide politique. Les conflits sont aussi récurrents que multiples, mobilisant dans des dynamiques, tour à tour contradictoires et complémentaires, les mouvements collectifs et les pouvoirs locaux.

Car, dans ce territoire situé à l’interface entre les champs de bataille septentrionaux et ce cœur de la Révolution qu’est Paris, les processus de politisation, aux rythmes pourtant jamais linéaires, transcendent toujours cette frontière intérieure fictive qui voudrait opposer les intérêts du local à ceux de la Nation. Si localement, les potentialités de radicalisation et les situations de conflictualité sont souvent régulées avec succès, le mérite en revient à cet État en Révolution, bien plus souple et protéiforme qu’on ne l’a écrit, capable de s’adapter au travers de ses pouvoirs locaux à une conjoncture politique toujours mouvante. En ce sens, l’expérience du département de l’Aisne est emblématique de celle de toutes ces régions nombreuses de la France de l’intérieur dans lesquelles la Révolution ne fut a priori ni démesurément violente, ni particulièrement spectaculaire, sans pour autant être inexistante. Cet ouvrage invite à saisir les métamorphoses locales de l’Etat en Révolution, pour que vivent encore, par-delà les soubresauts des crises politiques et sociales, les rencontres entre la Nation et le local, le bien commun et le citoyen.